Abbaye de Noirlac - centre culturel de rencontre
Point de suspension...
Fragment de paysage sur les voûtes du chauffoir
Point de suspension...
Jeux de lumières dans le réfectoire
Point de suspension...
Navire endormi dans le dortoir des convers

Agenda de la saison artistique

mois précédent

Septembre
2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
mois suivant
Installation | Rendez-vous | Autres événements

Accueil / Les Archives - 2012 / Point de suspension... / Point de suspension...

Point de suspension...retour

Du 26/05/2012 au 27/05/2012

Point de suspension… Installations-spectacles du Groupe ZUR
Un week-end événement, réalisé avec le festival Excentrique

Dans ce temps suspendu où le jour passe à la nuit, l’Abbaye de Noirlac se réveille. Aux fenêtres murées de la façade, des présences inconnues nous appellent. On entre et, à mesure que les heures passent, s’ouvre par touches nuancées un théâtre de métamorphoses. Dans chaque pièce, un paysage se compose. Suspendu dans l’abbatiale, un cône de glace se balance et fond en projetant des reflets sur la pierre. Dans le dortoir, un navire a chaviré. Ses voiles cherchent le vent et dévoilent les images de ses lointains voyages. Sur la voûte du chauffoir, l’arbre que l’on voyait par la fenêtre se loge dans la pierre et la fait palpiter. Au fil d’une partition visuelle et sonore composée par le Groupe ZUR, cette promenade nous guide de l’autre côté de la réalité, jusqu’au songe éveillé.

Le réfectoire
Venant du plafond, des gouttes d’eau tombent et viennent percuter une série d’assiettes disposées autour des trois colonnes. Un à un, puis s’accélérant, chaque son trouve sa place. L’acoustique, l’architecture et la réverbération naturelle du lieu suffisent à créer, entre silence et pulsations, une partition aléatoire, un espace sonore propice à l’improvisation.
La nuit, toutes ces vibrations, ces ondulations sont révélées par différentes sources lumineuses.

L’abbatiale
De jour, à la croisée des transepts, est suspendu un pendule constitué d’un axe de quinze mètres au bout duquel est fixé un cône de glace. Il se balance en s’égouttant à mesure que les heures passent.
Au sol, de petites flaques d’eau rigolent. Rythmique régulière sur laquelle improvisations vocales et musicales semblent possibles. A la nuit tombée, un travail de lumière souligne le contraste entre le pesant du balancier et la fragilité des reflets de l’eau. Le pendule et son mouvement inexorable évoluent au milieu des murs éclairés par une lumière liquide.

Les fenêtres murées du réfectoire
Dans la journée, installés sur la pelouse devant la façade aux fenêtres murées, des pieds de géomètres soutiennent les zooms à son. Ils sont constitués d’une longue-vue fixée au milieu d’une parabole et d’un haut-parleur.
À la nuit tombée, le principe est le même mais le déclin de la lumière révèle peu à peu une étrange animation qui s'empare des fenêtres murées.

Le cloître
Le soir venant, apparaissent mystérieusement dessinés sur les murs du cloître certains vestiges. La lumière transforme peu à peu l’architecture, créant de nouvelles ouvertures et polychromies aléatoires qui s’installent le temps que les étoiles prennent leur aise.
Plus tard, des réminiscences de ce qui s’est passé ailleurs dans l'abbaye surgissent dans ce lieu de convergence.

Le dortoir
Un dortoir pour rêver, les yeux ouverts et les volets fermés. Apercevoir un navire endormi, se perdre dans ses cordes valsant aux bras des sirènes. Se balancer sur le fil tendu du chant d’un capitaine, contemplant du haut de son mât des fonds marins inexplorés. Reste-t-il un équipage ?

Le chauffoir
Alors que les derniers rayons du soleil éclairent encore, à mesure que l’obscurité prend place, apparaît sur le plafond l’image d’un paysage, ou plutôt d’un fragment de paysage.

Créé en 1984, le Groupe Zur développe un art collectif et pluridisciplinaire en élaborant aussi bien des interventions in situ que des spectacles. Chaque fois sont mises en relation les pratiques théâtrales, musicales et plastiques où les images en mouvement et leurs supports de projection deviennent des sculptures ; le jeu des acteurs et des performers anime un tableau en utilisant le temps comme matériau pictural
Distribution : Christophe Auger, Jérôme Lubin, Antoine Birot, Laure Chartier, Raphaël Dalaine, Mattieu Delaunay, Stéphane Delaunay, Nico Gallard, Olivier Guillemain, Loredana Lanciano, Flop Lefebvre, Nicolas Le Bodic
Le GROUPE ZUR est conventionné par la DRAC Pays de la Loire et la Région Pays de la Loire

Lire les interviews de trois artistes du Groupe ZUR

-------------------------------------------------------------

Samedi 26 et dimanche 27 mai, de 20h à minuit

Plein tarif adulte : 7 € (billet valable tout le week-end)
Tarif réduit adulte : 4,50 € (demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, groupes à
partir de 20 personnes, étudiants, lycéens, apprentis, détenteurs du Maxi Pass’ Noirlac)
Gratuit pour les moins de 16 ans
Pause gourmande bio : boissons et restauration légère proposée chaque soir à partir de 19h30
Achetez le Maxi Pass’ Noirlac à 20 € et bénéficiez ainsi du tarif réduit sur tous les événements de l’année

L'Abbaye de Noirlac sur Twitter   L'Abbaye de Noirlac sur Facebook    Abbaye de Noirlac - Centre culturel de rencontre - 18200 Bruère-Allichamps - tél. 02 48 62 01 01 - contact@noirlac.fr | Mentions légales
Création de site par