Entre patrimoine et création

Construite à partir de 1150 par un petit groupe de moines venus de Clairvaux, l’abbaye de Noirlac est le reflet de l’ascétisme monacal cistercien. A partir du XVIème siècle jusqu’à la révolution française, les moines qui y résident se consacrent autant à la gestion des biens de la communauté qu’à la vie spirituelle. En 1791, l’abbaye est confisquée au titre des biens nationaux. Elle est transformée en manufacture de porcelaine pendant une grande partie du XIXème siècle. Le monument devient propriété du département du Cher en 1909 et fait l’objet d’une remarquable restauration de 1950 à 1980. En 2007, le Conseil Départemental du Cher, crée un Etablissement Public de Coopération Culturelle pour gérer l’abbaye de Noirlac. En 2008, cet établissement obtient du Ministère de la Culture et de la Communication le label Centre culturel de rencontre (CCR). Désormais inscrit dans plusieurs réseaux européens, le projet développé à l’abbaye s’attache à trois ambitions majeures.

La sauvegarde et la mise en valeur d’un site patrimonial d’exception

Tout au long de son histoire mouvementée, l’abbaye a toujours offert ses espaces à la modernité : successivement monastère, manufacture, hôpital de campagne, lieu d’accueil pour réfugiés… autant d’usages qui prouvent sa capacité d’adaptation aux besoins de son temps. Aujourd’hui lieu patrimonial magnifiquement restauré et protégé, l’abbaye offre aux visiteurs cet admirable témoignage de l’architecture cistercienne médiévale.

La mise en œuvre d’un projet de création et de transmission

Par la volonté du Conseil départemental du Cher son propriétaire, accompagné par l’Etat et la Région Centre Val-de-Loire, l’abbaye reste un lieu de vie ouvert sur son époque.
La force du monument, la cohérence de son architecture sauvegardée associée à la beauté de son environnement sont au service d’un projet fondé sur l’innovation et le développement territorial. Le silence occupait une place majeure dans la vie cistercienne ; il prenait tout son sens dans l’attention que portaient les cisterciens à l’écoute.
Quels sont les lieux de silence aujourd’hui ? Comment, dans une société ou l’hyper-sollicitation visuelle ou auditive fragmente notre attention, sommes-nous à l’écoute du monde et des autres ?
Nous avons choisi, dans cette abbaye restée miraculeusement un lieu de silence, d’y développer un projet autour du fait sonore et de mettre l’écoute au cœur de nos actions.
Des résidences de création musicale, des actions d’éducation et de transmission artistique, une attention portée au paysage sonore, une saison de rendez-vous artistiques aux formats diversifiés traduisent cette ambition. Ecouter l’abbaye pour être à l’écoute du monde d’aujourd’hui.

La capacité d’accueil et de services propice aux échanges et à la mixité des publics dans un ancrage territorial

Noirlac est un lieu d’hospitalité, de partage et d’attention ; un lieu d’accueil pour les artistes en résidence de création et de recherche, un creuset d’expérience artistique aussi pour un large public, un espace de découverte pour tous ceux qui viennent vivre l’abbaye au travers d’une visite ou en assistant à une programmation artistique d’excellence. Les cadres dirigeants d’entreprises y trouvent le silence propice à l’échange et à la réflexion.
Un lieu hors du temps… et pleinement de son temps !

En savoir plus :
Les missions des CCR >>
La Charte européenne des abbayes et sites cisterciens >>

Des espaces à la mesure du projet

Dans les différentes salles de l’abbaye, vastes et aux acoustiques exceptionnelles, s’invitent concerts intimistes et magistraux.

L’église abbatiale sublime les voix, le réfectoire des moines valorise la proximité, le dortoir des convers avec sa très belle charpente en chêne reçoit les concerts de petites ensembles, jazz et musique de chambre.
Dans la salle de conférence, récemment réhabilitée et rendue accessible aux personnes à mobilité réduite se tiennent assemblées plénières et réunions.
La ferme de Noirlac, située à proximité de l’abbaye, dans un environnement bocager préservé, accueille quant à elle dans ses locaux :

  • artistes en résidence de travail ou d’enregistrement dans des studios isolés phoniquement,
  • élèves pour des ateliers dans les deux salles pédagogiques dédiées,
  • entreprises et associations pour leurs réunions de travail.

Les différentes salles du monument sont également privilégiées dans le cadre de location d’espaces pour la tenue de cocktails, dîners, animations…

 

Les institutions qui soutiennent le Centre culturel de rencontre

Le Ministère de la Culture / Direction Régionale des Affaires Culturelles Centre – Val de Loire ainsi que la Région Centre – Val de Loire sont aux côtés du Département du Cher pour soutenir l’abbaye de Noirlac.


Le Conseil départemental du Cher

Propriétaire du monument, il est à l’initiative de la création du Centre culturel de rencontre de Noirlac
Le Conseil départemental du Cher est au service du territoire du Cher et de ses habitants. Il veille donc à l’épanouissement de chacun et à l’attractivité de son territoire. A l’heure où les régions se sont agrandies, le Conseil départemental demeure le relais essentiel de la proximité. Ses domaines d’action touchent tous les habitants quel que soit le moment de leur vie. Ses enjeux visent à construire un avenir durable pour tous. Garant, en particulier de l’aide sociale, du développement et de l’entretien routier, des collèges, du développement du numérique, du dynamisme du tissu associatif, du tourisme locale, de la culture et du sport, de la valorisation de notre patrimoine historique, architectural et culturel…, il est au service de chacun au quotidien.
Site du Conseil Départemental du Cher >>


La Région Centre-Val de Loire

La Région Centre-Val de Loire s’est imposée au fil des ans comme un interlocuteur essentiel dans le cadre de l’élaboration des politiques culturelles. A la fois contributrice et actrice des projets, elle a su porter une ambition forte sur le plan de la création culturelle et de la diffusion. Le patrimoine a su trouver une place à la hauteur des enjeux d’un territoire riche de son histoire.
Au titre de sa politique des œuvres, la Région Centre-Val de Loire privilégie les projets qui permettent de lier étroitement patrimoine et création, comme c’est le cas pour le Domaine Régional de Chaumont-sur-Loire voué à la création dans l’univers des arts plastiques et des jardins.
La politique régionale des publics a un double objectif :

  • développer l’offre culturelle et artistique régionale
  • faciliter l’accès du plus grand nombre à cette offre

Site de la Région Centre-Val de Loire >>


La Direction Régionale des Affaires Culturelles Centre – Val de Loire

Placée sous l’autorité du préfet de région, la Direction régionale des affaires culturelles de la région Centre-Val de Loire est chargée de piloter et mettre en œuvre les politiques du ministère de la Culture et de la Communication, en articulation ou soutien de celles des autres acteurs (collectivités territoriales, établissements publics de coopération intercommunale et associations).
Ses missions portent sur les patrimoines, la création artistique, et les industries culturelles. Elle est de ce fait le représentant en région Centre-Val de Loire de tous les services du ministère.

Site de la Drac Centre-Val de Loire >>